Skip to content

Protéger

Pour une ville solidaire et sûre

Bordeaux, ville d'hospitalité

Notre ville est un carrefour à la fois fluvial et terrestre qui a toujours su accueillir l’autre, singulièrement ces dernières années avec la réussite de sa métamorphose et sa croissance démographique. Mais cette dynamique positive ne doit pas occulter une hausse de la précarité dans toutes les grandes villes et notamment chez les moins de 30 ans. Le nombre de demandeurs de logements sociaux est en hausse, et doit nous inciter à intensifier les constructions de logements.

En milieu urbain particulièrement, protéger implique de lutter contre la solitude et l’isolement.

Alors que les familles quittaient notre ville dans les années 80, entre 2009 et 2014, 6 972 nouvelles familles avec enfants sont venues vivre dans notre métropole. C’est une chance qui nous oblige. Protéger ces familles doit devenir synonyme d’un accueil dans de bonnes conditions.

Enfin, protéger c’est assurer la sécurité des bordelais. Si, dans les chiffres, Bordeaux demeure une ville très sure, la hausse nationale de l’insécurité que subit la France se ressent dans certains quartiers.  

La sécurité est d’abord une compétence de l’Etat, partagée avec la ville et elle est une priorité municipale. Ainsi, il faut noter : l’augmentation du nombre de caméras de vidéo protection sur les points sensibles (76 caméras en 2014 -> 104 caméras en octobre 2017), la modernisation du centre de vidéo protection urbaine avec l’ouverture d’un nouveau local en novembre 2017, la mise en place d’un plan de sécurisation des lieux publics (dans chaque école, diagnostic de sécurité, pose de visiophones et d’un bouton urgence reliées au PC radio de la Police municipale, périmètre protégé…), voie publique (protection des quais et secteur à contrôle d’accès) , lieux sensibles (surveillance de la  cathédrale Pey-Berland,  de la synagogue, de l’office du tourisme …

Cependant, notre ville doit revoir en profondeur sa politique en matière de sécurité et établir une nouvelle doctrine d’emploi qui acte une nouvelle et claire répartition des tâches entre l’Etat et la municipalité. 

  • A Bordeaux, dans les 5 années qui viennent, nous allons construire 9 écoles pour assumer notre développement démographique.

Nos objectifs :

1.Faire de Bordeaux une ville bienveillante et accueillante

Installer deux médiateurs municipaux par quartier pour traiter les sujets au plus proche des habitants (insécurité, non-accès aux droits, méconnaissance de l’offre culturelle, précarité numérique…)

  • Remercier les bénévoles les plus engagés dans les associations bordelaises en leur offrant un accès gratuit aux établissements culturels
  • Promouvoir une éducation non genrée pour construire dès le plus jeune âge une culture de l’égalité femme-homme (Pacte Nicolas Hulot)
  • Exiger de l’Etat qu’il accueille dignement les demandeurs d’asile, reconduire réellement les déboutés du droit d’asile à la frontière

2. Vivre en sécurité