Skip to content

se déplacer

pour une Mobilité facilitée

Bordeaux, ville de mouvements

L’augmentation de la population n’explique pas toutes les difficultés de circulation que connait actuellement Bordeaux. La principale cause de nos difficultés provient de l’étalement urbain. Et cela se traduit par une difficulté majeure : les embouteillages pour entrer et sortir de la métropole. Nous avons la conviction que la mobilité se pense au-delà de la ville. Le succès de la nouvelle ligne de bus Créon-Bordeaux nous conforte dans cette idée. Nous devons offrir aux habitants de la métropole et du département des solutions alternatives à la voiture, fiables et rapides.

Il est nécessaire de retrouver le plaisir de se déplacer. Pour cela, il faut intelligemment faire reculer la place de la voiture, sans excès, en trouvant un équilibre entre contraintes et adhésion qui tiennent compte des besoins de nos populations. La voiture, lorsqu’elle est propre (électrique et bientôt hydrogène) ou partagée n’est pas une difficulté.

La circulation en centre-ville a tendance à diminuer. Les mobilités douces gagnent du terrain et les chiffres conséquents de la hausse de la pratique du vélo le confirment. Les aménagements cyclables réalisés dans tous les quartiers et la fermeture du pont de pierre aux voitures montrent l’ambition dans ce secteur. La prochaine étape ne sera pas seulement le partage de l’espace mais la réservation de l’espace aux mobilités douces. Enfin, Bordeaux a besoin d’améliorations substantielles du réseau actuel de transport en commun pour le rendre plus performant. 

Le saviez-vous ?

  • Bordeaux dispose du premier réseau de tramway de France avec plus de 70 km dont 34km réalisés entre 2014 et 2020. 78% des habitants de la métropole sont à moins de 500m d’une station de Tram.
  • En 2018, 1 bordelais sur 5 utilise le vélo comme mode de déplacement principal. Sur les 5 premiers mois de l’année 2019, la pratique du vélo a augmenté de 23%.

Notre objectif :

Développer une mobilité apaisante et innovante

Offrir un abonnement TBM d’un an à chaque ménage bordelais qui renoncera à l’usage individuel de sa voiture / offrir un abonnement parc relais aux bordelais faisant le choix de l’autopartage.

Sous forme d’éco-bonus-mobilité, il récompensera les automobilistes s’étant déclarés volontaires préalablement à ne pas prendre leur voiture durant les heures de pointe.

Fort du succès de la ligne Créon > Bordeaux, il est nécessaire de développer plus de liaisons (vers Blaye, Lagon, le Bassin d’Arcachon…)

Comme Keop, un service de transport à la demande, avec un coût fixe de 5 euros.

A l’image de Brest, les téléphériques représentent une vraie alternative pour des transports en commun efficaces et respectueux de l’environnement. 

  • Déployer un plan piéton ambitieux grâce à une rénovation massive des trottoirs bordelais.
  • Mettre en place des « itinéraires flâneries » (itinéraires piétons référencés et adaptés)
  • Créer de véritable parkings à vélos et augmenter le nombre de places de stationnement pour les vélos cargos
  • Relancer la pratique du V3 en supprimant les stations fixes pour aller vers des vélos en libre-service
  • Transformer durablement la rocade : abaissement de la vitesse à 70 km/h et création d’une 4ème voie réservée
  • Étendre la zone à contrôle d’accès du centre-ville
  • Faire du stationnement une compétence métropolitaine pour mettre en cohérence les politiques de stationnement résidant de Bordeaux et des communes limitrophes
  • Profiter de la nouvelle délégation de service public des transports en commun pour créer 4 lignes de navettes électriques inter-quartiers
  • Bâtir un Plan de Déplacement de Quartier avec chaque Commission permanente de quartier (adopté dans les 12 premiers mois)